Michèle Turco

La communication dans le discours de politique générale de Manuel Valls

Mon petit billet d’humeur  : La communication est un grand Art (Exemple: Manuel Valls)

1- Le langage corporel de Manuel Valls est en cohérence parfaite avec son discours.

2- Toutes les composantes connues de la communication (Le Non-Verbal, Le Paraverbal et Le Verbal) vont dans le même sens : du rythme, de l’énergie, de la détermination, de la conscience.

3- L’utilisation de sa main gauche (spontanéité) sur des thèmes importants – la République – la santé… auxquels il est foncièrement attaché, a été plus fréquente que d’habitude pendant son discours de politique générale ce qui a pour conséquence de rassurer.

L’utilisation de sa main droite (dureté, besoin de diriger) a été plus réservée aux chiffres, aux citations et comme l’a remarqué S.Bunard « bizarrement  « à la jeunesse » dont Hollande semble plus proche…

4- Manuel Valls peut être séducteur également et certains signes le montrent malgré lui comme ses paupières qui se resserrent quand il  veut convaincre à tous prix…

5- Plusieurs fois aussi il a appuyé son discours d’une « langue de délectation » qui sort comme pour mieux déguster le moment ou le sujet : il y a alors de la fierté dans cet homme et du contentement…

6- C’est la cohérence de sa gestuelle avec son discours, qui rend son discours convaincant, même si le contenu ne fédère pas autant qu’il le souhaiterait.

7- Souvent apparemment sans filet, son discours semble être lâché mais en fait il est parfaitement réfléchi et soupesé…chaque mot est inscrit dans une logique de déroulement et d’action.

8- Le timbre est adéquate, la ponctuation utilisée à bon escient, la respiration respectée…il ne finit pas ses phrases en apnée – ce qui lui donne beaucoup de force et d’apparente stabilité…

9- Pourtant on sent sous l’homme politique, un acteur impatient d’entrer dans l’arène…quand son index tremble de constater que l’action ne va pas assez vite…

Certains analystes disent qu’il ne recherche pas la maîtrise de sa communication….à moins qu’il soit tellement dans la maîtrise des 3 composantes de la communication, que son jeu d’acteur devienne à ce point naturel et une seconde nature, que l’on puisse l’imaginer spontané… Ses tremblements de son index droit en particulier me font plus opter pour cette conclusion : une très grande maîtrise.

Conclusion : Cet homme est pressé,  énergique, convaincu, opportuniste et certainement un peu machiavélique – il peut être surprenant et agir là où personne ne l’attend – il sait reconnaître la lucidité des idées et les faire siennes… il est malin – il aime le pouvoir pour l’empreinte qu’il permet de laisser – il attend de la France cette reconnaissance déjà commencée par sa nomination – en fait, il est vraiment « vivant », c’est le moins que l’on puisse dire ! Et à ce titre là, sans préférence politicienne, juste en observatrice, je dirais qu’étant particulièrement « vivant », donc « En Vie », il peut faire « envie » et fédérer…

A bon entendeur, salut !

 

Michèle Turco

 

 

 

 

Laisser un commentaire

*

captcha *